vendredi 16 juin 2017

Nouvelle parution !

Lors de l'evénement du dimanche, notre nouvelle publication sera présentée et mise en vente (au prix de 5 €). Livret au format habituel mais à l'italienne, couverture et maquette EwaM.
L'auteur du livret, Jiapei Meng Desannaux décrit l'approche à l'éciture et les méthodes d'apprentissage en Chine.



vendredi 26 mai 2017

Demandez Tambour Battant n°3 !!

La nouvelle feuille d'informations associatives Tambour Battant n°3 (vert clair) est sorti.
Elle est gratuite et conviviale.
Demandez-la ! Lisez-la ! Et passez-la à votre voisin !

Les feux de la St-Jean

à l'Abri des Treize Bises auront lieu le vendredi 16 juin en soirée.
Comme toutes les années, pour les marcheurs, départ de la MPT à 17h, sinon rdv au parking des Merlins vers 18h ou directement à l'Abri vers 19h. 
L’accès en voitures par la piste des Signaraux sera possible pour les personnes ne pouvant marcher. Ne pas oublier d'amener ses amis, sa convivialité, ses sourires, ses chants et sa bonne humeur.

mercredi 17 mai 2017

Publications Puits'art au Salon des savoir-faire à La Locomotive, Vizille

Avec ses publications, Puits'art participe dimanche à la rencontre festive des savoir-faire locaux. Nous présentons notamment "Présence tibétaine" publié récemment et un second volume des poèmes de Li(Nal) paru en octobre dernier. 
L'association La bise du Connest assure l'animation de cette journée organisée par la Route des savoir-faire en pays vizillois. Plusieurs artistes de Puits'art en font partie.

mercredi 29 mars 2017

Nous sommes toujours à la hauteur !

Dimanche 2 avril Puits'art vous invite à la Chapelle ND des Neiges,
Le Villaret, Susville (RD 529)
•  à 15h Gaëlle Poncet racontera son périple de la Chine au Tibet
•  de 14h à 19h (et tous les dimanches du 2 avril au 28 mai)
Puits'art vous attend dans l'exposition TEMOIGNER, portraits de pèlerins du Kailash, photos et textes de Yann Vagneux.
Libre participation aux frais.

A partir des images de Yann Vagneux, un livret de 52 pages est réalisé par Puits'art au profit de la réhabilitation du bâtiment de la chapelle : 9,50 € (ou 15 € par envoi postal France/Monde, par chèque à l'ordre de Puits'art, 10 avenue du Dr Tagnard 38350 La Mure).

vendredi 3 mars 2017

Des espaces ouverts

Puits'art s'intéresse aux actions de l'Université Rurale Montagnarde :

Partout en Matheysine, des bâtiments souvent laissés vacants par les transformations économiques (par exemple le magasin à charbon… ) pourraient être réinvestis pour des projets nouveaux. Ces espaces ne sont pas toujours fonctionnels ni adaptés à l’usage que l’on voudrait en faire, mais ils ont le mérite de témoigner de l’énergie et des savoir-faire des générations passées. 
La chapelle de Beaumont [au château de La Mure] est l’un de ces lieux.
En perpétuel devenir, la chapelle de Beaumont gérée par l’URM accueille diverses activités qui stimulent la réflexion sur la rénovation du bâti ancien et l’art de l’habiter. Mais les besoins en volume, les contraintes budgétaires et techniques, se heurtent à la faiblesse des moyens financiers de l’association.
C’est pourquoi cette année, par une consultation ouverte au-delà du réseau de ses sympathisants, l’URM recueille les propositions des forces vives du Plateau. Les habitants du quartier sont invités à se "réapproprier" cette chapelle que certains voient comme un vestige figé d’une époque révolue, à l’avenir obscur.
Le bâtiment, actuellement en déshérence pourrait devenir le cœur d’une redynamisation de la vieille ville de La Mure.
[extrait de l'article d'Alain Monrozier dans Tambour Battant n°2]



lundi 20 février 2017

vendredi 17 février 2017

A l’ombre du Rocher Blanc

Un moment de vie à Peychagnard, photo : Chignard

L'association Puits'art qui, depuis dix ans, anime avec des artistes la chapelle du Villaret, a publié en 2015 "Jean Bonnet, l'homme des Treize Bises". 
En novembre 2017, un nouvel ouvrage paraîtra sur le Peychagnard et ses habitants. 
Il s’agit de rassembler des témoignages sur la vie passée et présente du village, sur son histoire, sur son évolution : comment ce hameau de Susville s'est-il constitué jadis, autour de l’exploitation du charbon? Comment vivait-on dans ses ruelles aux bâtiments en escaliers, avec ses jardinets, ses clapiers, ses volières, ses caisses à cendre? Qui a connu son école, son four à pain, ses fêtes, ses banquets, ses jeux, ses légendes, ses mystérieux chemins au pied du Rocher Blanc? Et ses figures marquantes, comme Henri Suppo ou Henri Turrel... ? 

Si vous désirez partager souvenirs, anecdotes et documents, retrouvons-nous vendredi 24 février à 17h45, à la mairie de Susville.
Contact : puits.art@gmail.com

lundi 16 janvier 2017

L'assemblée générale de l'association

est prévue samedi 28 janvier 2017 à 15h dans la salle de la Maison paroissiale au 10, avenue du Dr Tagnard, 38350 La Mure.
La réunion est publique. Nous comptons sur la présence des adhérents et tous les intéressés.

samedi 17 décembre 2016

Généreux coup de pouce pour le toit !


La Fondation d'entreprise CREAVENIR du Crédit Mutuel Dauphiné-Vivarais a décidé de soutenir l'action de Puits'art pour les travaux du toit de Notre-Dame des Neiges. 
Monsieur René Barthalay, représentant la Fondation et Madame Sylviane Henner, directrice de l'Agence CCM de Vizille, nous ont remis la somme de 3000 € mercredi, lors d'une réception en présence du Conseil d'administration et de son président Monsieur Yves Bassard-Fiore. 
Au nom de Puits'art, de vive voix, Betsie, Ewa, Nadine, Franck et Jacques les ont remerciés pour cet important "coup de pouce" qui, ajouté à tous les encouragements déjà concrétisés par les très nombreux donateurs de 10 €, permet d'envisager l'inauguration du toit au printemps.

jeudi 8 décembre 2016

Un tiers-lieu à La Mure

Université Rurale Montagnarde (URM) invite lundi 12 décembre à 18h dans son local de la Chapelle de Beaumont à La Mure, tous ceux qui sont intéressés par le projet d'un "Tiers lieu".
Après une brève présentation de tiers-lieux en fonctionnement (sur la métropole Grenobloise, dans la Drôme ou ailleurs) nous échangerons ensemble sur l'opportunité d'en créer un à La Mure.

Il s'agit d'aménager un ou plusieurs locaux permettant d'héberger un espace de travail partagé (espace de coworking) dans lequel des travailleurs indépendants, des artisans, des télétravailleurs utilisent en commun un lieu équipé (connexion internet, imprimante et copieur, bibliothèque technique, etc...).

D'autres espaces seront développés, par exemple un local atelier dans lequel on pourra réparer appareils ménagers et partager divers outillages.

Cette réunion permettra de mettre en commun les idées et projets de chacun et de faire émerger les priorités.
Un espace au premier étage en cours de rénovation.
Ce local a déjà été rénové par l'URM et les bénévoles. L'URM y accueille des associacions telles que la Maison de la Paix, l'AMAP, les réunions de CARM et de Tambour Battant, l'atelier maquettes…
Château de la Mure. La chapelle de Beaumont au premier plan.

dimanche 13 novembre 2016

Puits'art à l'heure africaine : Paul Fabre


Dans l'exposition qu'il a lui-même conçue et installée ce samedi à Notre-Dame des Neiges, Guillaume Benoist, directeur du Musée Matheysin, prenait la parole ce samedi pour évoquer la vie extraordinaire de Paul Fabre. 
Né à Entraigues en 1894, Paul Fabre a posé sur son époque un regard de résistant, d'humaniste et d'écrivain. Ce fils de berger veut être un acteur de son siècle, au Front en Belgique comme auprès de ses élèves en Moselle reconquie, en Afrique noire, au Peychagnard ou à La Mure... Il crée une école à Abéché en 1923 au moment où le Tchad est une colonie française. 
De cette expérience, il tire deux romans autobiographiques : "La randonnée" puis "Les heures d'Abéché", prix de littérature coloniale en 1936. Son troisième roman "Jean, berger d'Entraigues" publié après-guerre, est d'abord censuré par Vichy. 
Avec son épouse Henriette et son fils Henri, alors étudiant en médecine, Paul Fabre soigne et abrite des résistants cachés dans leur logement de l'école Perouzat à La Mure. Leur fille Paulette doit céder son lit aux blessés. 
A la Libération, l'instituteur est nommé dans le Conseil municipal mais démissionne l'année suivante en même temps qu'il quitte le PCF. Le couple Fabre se retire finalement à Entraigues, et se consacre à la botanique, aux champignons, aux escargots, aux conversations patoisantes sur les flancs du Gargas ou sur les bords de la Bonne et enfin entretient une riche correspondance avec l'Afrique et le Tchad en particulier. 
Leur fils Henri (Dr Henri Fabre, pionnier de la contraception et du planning familial à Grenoble) repose à leurs côtés à Entraigues depuis 2012. Leur fille Paulette a légué au musée de La Mure documents et objets de famille en 2011.